Canadien Français 816 Views

President Donald Trump s’attaque désormais à la nationalisation des enfants issus des non nationaux

Le droit de nationalité américaine dû à la naissance sera t il désormais annulé? Le Président actuel des Etats Unis , Donald Trump lance une autre   attaque durant le déroulement de son élection de mi-mandat.

Le propriétaire actuel de la Maison Blanche, Président Donald Trump ouvre un autre débat par rapport à la question de l’immigration aux Etats Unis. Il s’attaque cette fois ci aux enfants nés sur le territoire américain. Il va plus loin en voulant supprimer carrément le droit de naissance par territorialité attribué à ces derniers.

A l’heure actuel, la procédure cherchant à annuler ce droit est sur  la table de  discussion des conseillers du Président. S’il ne l’avait pas encore fait jusque là c’était parce qu’il pensait que cette action allait à l’encontre de la Constitution. Mais désormais le Président américain a trouvé une formule légale pour sa démarche et il compte bien aller jusqu’au bout.

D’ailleurs, il a même affirmé durant un interview chez Axios; « On m’avait toujours dit que vous avez besoin d’un amendement constitutionnel pour cela. Vous savez quoi ? Ce n’est pas le cas .  C’est en cours. Cela va se faire, avec un décret».

Ses migrants qui rêvent de fuire la misère dans leurs pays d’origine, et vivre le rêve américain sont qualifiés de potentiellement dangereux par le Président Trump qui souhaite engager des actions fermes pour réduire le taux d’immigration aux Etats Unis. Tel est le cas actuel des 4000 migrants mexicain  de Honduras en route pour une vie meilleur aux Etats Unis.

Selon les propos du Président Trump, L’Amérique est le seul pays au monde qui attribue tous les droits et privilèges à un enfant né sur son territoire, qu’il soit de parents américain ou pas. Ceci est clairement cité dans le 14e amendement de la Constitution des États-Unis : « toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyen des États-Unis et de l’État dans lequel elle réside ».Pour le Président Trump, il est tout à fait ridicule que cette situation persiste.

Alors que ce projet du Président Trump n’était pas encore  censé être rendu public, il est surpris du fait que la presse s’en est déjà accaparé et en a rendu public ce projet sur  l'aspect de l’immigration  aux Etats Unis. Il est prévue que l’abolition de cette loi se  fera  par simple décret sans aucun amendement constitutionnelle.

Le parti Républicain et plus précisément les membres du ≪Tea Party≫ ont d’ailleurs longuement plébiscité sur l’abolition de ce droit. Mais jusque là cette loi n’a jamais pu être instaurée car elle entraînerait une modification de la Constitution. Beaucoup de débat politiques sont lancés à propos du sujet.

Les Conservateurs, s’appuient sur la section du 14e amendement qui fait allusion à la juridiction inhérente. Ils ressortent que, le droit du sol n’est  pas  appliqué légalement aux détenteurs de la Green Card et de ce faite elle  peut être aboli sans passer par un changement de  la Constitution, tel que le précise le Vice-Président Mike Pence: « La Cour suprême n’a jamais décidé si l’expression “soumise à leur juridiction” s’applique spécifiquement aux gens présents illégalement dans le pays ».