Canadien Français 906 Views

Un Robot Chirurgien tue un homme en pleine intervention chirurgicale



Les recherches médico-scientifique associées à l’automatisation en ont fait du chemin et de très grands progrès, notamment à l’hôpital Freeman de Newcastle en Grande Bretagne. Mais toute invention médical automatisée de grande envergure comme un robot chirurgical, ne devrait pas être utilisé sans surveillance même pendant un très court lapse de temps. En juste une fraction de seconde, le pire peut arriver. Car les robots peuvent certainement effectuer des tâches mais restent des programmes qui peuvent se planter. Et un tel incident peut avoir des effets irrémédiables comme ça été le cas pour le pauvre Stephen Pettitt, chef d’orchestre et professeur de musique à la retraite,qui serait peut-être encore en vie, à l’heure actuelle si seulement il n’était laissé tout seul pendant un instant entre les mains d’un robot chirurgien.

Mais que c’est – il exactement passé à l’hôpital Freeman ? Est-ce vraiment la faute au robot chirurgien ou aux autres chirurgiens qui se sont absentés avant la fin de l’opération ? Ou encore celui du chirurgien en chef qui n’avais pas acquis l’expérience nécessaire pour manœuvrer ledit robot chirurgien ? Voici le récit de toute l’histoire pour apporter des réponses à toutes ces questions ?

Un robot chirurgical ne procède pas à une intervention chirurgicale tout seul, il doit y avoir un chirurgien en chef présent lors de celle-ci. Le chirurgien en chef choisi pour ladite manipulation doit également être formé et avoir une certaine expérience avant de passer au bloc munit du robot chirurgien. Malheureusement toutes ces précautions n’ont pas été respectées à la lettre et ont couté la vie à Stephen Pettitt.

Avant cette fameuse mais malheureusement toute dernière intervention du pauvre Stephen Pettitt, le chirurgien en chef programmé pour l’intervention, SukumaranNair, après que le triste évènementait eu lieu, a avoué alors qu’il n’avait pas l’expérience nécessaire pour manipuler et gérer le robot chirurgical. Il a d’ailleurs précisé que, le robot chirurgical « courait avant de pouvoir marcher ». Ce chirurgien en chef aurait dû assister à la séance de formation de Paris en plus de celle qui a eu lieu dans son propre l’hôpital où il exerce en tant que chirurgien. Tous ces manquements peuvent alors être qualifiés d’une négligence médicale et vu que ça a entraîné la mort du patient, il s’agit belle et bien d’une faute professionnelle grave de la part du chirurgien Sukumaran Nair.

Mise à part le manque de professionnalisme du chirurgien en chef aux commandes du robot chirurgien, les autres chirurgiens qui assistaient à l’intervention sont aussi à blâmer. Depuis quand est-ce qu’on quitte le bloc pour aller « siroter des lattes » ? Et comme un malheur ne vient jamais seul, il a fallu qu’au moment précis où ils allaient « siroter » leurs lattes, le robot chirurgical lui, qui était supposé reconstruire la valve mitrale du patient Stephen Pettitt, a plutôt réussi a perforé l’aorte thoracique du patient. Ce n’était pas la première fois que ce robot chirurgien allait à l’encontre de sa programmation. Son bilan fait l’état d’une agression physique à un médecin et aussi des points de suture sur le cœur d’un patient.


Comments

There are 0 comments on this post

Leave A Comment