Canadien Français 928 Views Peggy Chan

Hollywood ne produit plus de films tel que « Le Fugitif »

Ce film dès le départ n’était pas censé être un film qui allait cartonner. En visionnant les 20 premières minutes du film « Le Fugitif », on découvre un chirurgien cardiovasculaire dont l’épouse a été tué par un homme armé et qui est condamné pour la mort de celle-ci. En chemin pour la prison, un train surgit de nulle part et rentre en collision avec ledit bus qui transportait le médecin condamné. Le médecin en question, Dr. Richard Kimble réussi à s’enfuir malgré les cinq U.S. Marshall qui sont à sa poursuite. Voilà comment débute le célèbre film des années 90 « Le Fugitif ».

Ce film a tellement mal débuté que même ses acteurs n’en revenaient pas lorsque ce film est devenu un succès. Harrison Ford lui pensait que ce film serait son « Hudson Hawk », des 51 millions de dollars américains de Bruce Willis en 1991. Tommy Lee Jones quant à lui qui jouait le rôle du Marshall en chef pensait que « Le Fugitif » marquerait la fin de sa carrière d’acteur de cinéma. À la grande surprise de tous, « Le Fugitif » a même été nominé pour les oscars. Et ce qui est le plus surprenant, c’est que ce film très populaire des années 90 estimé à une valeur de 70 millions de dollars américains est encore jusqu’à nos jours, 25 ans plus tard un coup de cœur parmi les films les plus regardés dans les salles de cinéma, certainement parce que de tels films d’action sont devenus très rares.

Un an avant que ce film « Le Fugitif » n’arrive dans les salles de cinéma, son directeur, Andrew Davis ne pensais pas trop au genre de film qu’il produisait. Il a détaillé à « New York Times » que les « … Dessous du film n’ont pas de valeur. Quelques fois, ils sont tellement incroyables que vous n’arrivez même pas à les croire vous-même. C'est juste des histoires bêtes ». Lui-même, Davis avait déjà travaillé avec Steven Seagal à 2 reprises et aussi avec Chuck Norris. Mais pour qu’un film rapporte plus il faut que les acteurs s’impliquent ensemble au lieu d’être divisé. Raison pour laquelle la plupart des films portent désormais sur un acteur principal comme c’est le cas de Bruce Willis dans les films « Die Hard » ou même Ford dans « Le Fugitif ».

Ces 2 hommes incontournables du film, Harrison Ford qui joue le rôle principal du Dr. Richard Kimble et le directeur du film « Le Fugitif », Andrew Davis, semblent ne jamais faire de pause. Pendant les 2 heures 10 minutes du film, aucun moment de pause soit pour un café, pour faire quelques achats, ni même pour une romance. Tout va très vite. Que ce soient les acteurs, les caméras, le fond sonore, tout se passe à une vitesse supérieure comme dans tout bon film d’action digne de ce nom.

Le succès du film « Le Fugitif » est dû en grande partie à la véracité ainsi qu’à la vitesse d’accélération des actions produits durant les scènes. Malgré les quelques parties irréelles du film, ce film a su rester dans la norme de la réalité palpable. Le « Washington Post d’Alyssa Rosenberg » a d’ailleurs commenté sur le fait que « c’est très agréable de regarder un film sur des personnes normales à la place des super génies irréelles ». Beaucoup d’argent a d’ailleurs été investi sur les effets spéciaux tel que des simulations d’accident de train (1.5 millions de dollars), des sauts en hauteur (2 millions) etc.

Selon Harrison Ford, ce film mythique des années 90 est largement caractérisé par des instants d’action plutôt assez violent et rapide à la fois sans trop de dialogue entre les acteurs. Pendant le film, l’on constate que l’acteur principal, le médecin condamné est à la fois dans de gros ennuis et en même maître du jeu. On peut citer le moment ou l’un des U.S. Marshall, le dénommé Samuel Gerard qui jouait le rôle de Jones pointe son flingue sur Kimble en espérant qu’il se rende. Mais avant qu’il ne se rende compte de la situation, c’est plutôt le suspect, Kimble qui réussit à s’accaparer de l’arme du U.S. Marshall et lui dit de manière très ferme qu’il n’a pas tué sa femme. À cet instant, le Marshall à genoux dans l’eau du tunnel lui répond avec mépris qu’il s’en fiche. Kimble en retour lui lance un faux sourire comme quoi la partie ne fait que commencer.

La nature de la relation qui existe entre Kimble et Gérard est très surprenante tout au long du film. Presque toutes les scènes de poursuites se déroulent entre ces 2 acteurs. Même lorsque cette chasse à l’homme semble s’arrêter, on retrouve Kimble qui essaie en vain de connaître la raison pour laquelle sa femme a été tuée. Il contacte des vieux amis et fait le tour de Chicago pour tenter d’avoir des réponses sur le meurtre de sa femme. Et pendant tout ce temps les investigations menées par Gerard semblent être en totale symbiose avec les interrogations de Kimble. Et d’ailleurs la suite du film révèle comment une affinité entre les deux s’agrandit et permet qu’il se rapproche d’avantage l’un de l’autre. Au bout du compte, juste quelques vingtaines de minutes avant la fin du film, celui qui était poursuivi, c’est-à-dire Kimble cesse d’être pourchassé et devient plutôt celui qui est le leader. Et il réussit ainsi à conduire Gerard droit vers l’un des hommes réellement responsables de la mort de son épouse. Ce dernier qui n’est autre que le Dr. Charles Nichols, est en fait un collègue de Kimble qui souhaitait le voir mort pour que son cadavre serve d’alibi au cours d’un procès à propos d’une histoire de drogue qui n’avait pas abouti.

Un autre retournement de situation entre ces deux acteurs Kimble et Gerard, c’est lorsque Kimble décide de confronter Nichols. Au cours de cette scène, Kimble se retrouve en train de sauver la vie de Gerard même comme il redoute que ce dernier compte bien l’assassiner à la fin. Pour clôturer le film, c’est le Marshall Gerard qui escorte Kimble vers l’extérieur du bâtiment sous un air très protecteur.


Comments

There are 0 comments on this post

Leave A Comment