Canadien Français 461 Views Peter Tremblay

Coronavirus : Le Premier ministre du Québec François Legault demeure silencieux devant les cris des locataires



Tant de louanges ont été faites au Premier ministre François Legault pour son leadership vis-à-vis la crise de santé publique du COVID-19.

Toutefois, les paroles magnanimes du Premier ministre n’aideront pas à payer le loyer de tous ces Québécois qui ont vu leur lieu de travail fermer ses portes.

Tel que demandé par les défenseurs du logement, il devrait y avoir une suspension temporaire des paiements de loyers jusqu’à ce que l’aide fédérale soit reçue par ceux qui en ont besoin.

« Nous avons demandé au gouvernement du Québec de suspendre tous les loyers pour le mois d’avril, à moins que de l’argent provenant du gouvernement du Québec permette d’aider les locataires à effectuer leur paiement pour avril,» a dit à CTV Maxime Roy-Allard, du Regroupement des comités logement.

Le 1er avril approche à grand pas. Quel pourcentage des locataires du Québec parviendra à payer son loyer?

Legault a fait preuve de leadership en fermant les établissements commerciaux qui pourraient devenir des sites de propagation de la crise de santé publique du COVID-19

Par contre, il a aussi fait preuve d’une grande hypocrisie en négligeant de redresser l’impact socio-économique dans la vie des Québécois qui ne possèdent pas le salaire de plus de 100 000$ par an du Premier ministre, ni de toutes ses autres économies auxquelles avoir recours en tant que membre élite du monde des affaires du Québec.

« J’ai appliqué pour l’assurance-emploi, mais je serai inquiète jusqu’à ce que je reçoive une confirmation par la poste, » raconte Sara Feldman, locataire. « J’ai toujours payé mon loyer à temps, jamais en retard. Je n’ai jamais, jamais eu de problème avec cela. »

CTV explique que les propriétaires du Québec préviennent leurs locataires que s’ils ne payent pas ou s’ils sont en retard dans leur paiement, ils pourraient faire face à de « sérieuses conséquences ».

Un rapport publié cette semaine par le Centre canadien de politiques alternatives souligne que 23% des foyers loués du Québec possèdent moins d’une semaine d’économies sur lesquelles se replier.

« Nous avons définitivement besoin qu’une mesure soit mise en place pour aider les locataires à payer leur loyer, » mentionne Catherine Lussier, une organisatrice communautaire avec le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). 

Oui, l’éviction a, pour le moment, été suspendue au Québec. Toutefois, le manque de leadership de Legault envers les locataires signifie qu’ils pourront éventuellement être expulsés sous une montagne de dettes liées au loyer qu’ils n’auront pu payer, faute de revenu, dû à la fermeture de leur lieu de travail.


Comments

There are 0 comments on this post

Leave A Comment