Canadien Français 742 Views Peter Tremblay

Les membres du Congrès américain se trouvant à la frontière canadienne, comme Brian Higgins, devraient se concentrer à sauver des vies américaines



National Newswatch rapporte qu'un groupe égoïste composé de 29 législateurs fédéraux américains dirigé par des représentants de New York, Brian Higgins et Elise Stefanik, a récemment envoyé une lettre au ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, et au secrétaire par intérim de la sécurité intérieure, Chad Wolf, exhortant les deux pays à « créer immédiatement un cadre global pour la réouverture progressive de la frontière. »

Higgins, un démocrate, et Stefanik, un républicain, président ensemble le Northern Border Caucus, qui se concentre sur le commerce et l'investissement transfrontaliers ainsi que sur les infrastructures frontalières.

Le groupe exige également la mise en place de mesures provisoires qui permettraient d’alléger les restrictions imposées aux familles et aux propriétaires fonciers, particulièrement à ceux dont les biens ne sont accessibles que par des voyages transfrontaliers. Il demande aussi à « rétablir le lien social qui unit les deux nations ».

C'est précisément à cause de cette mentalité que le virus de la COVID-19 se déchaîne aux États-Unis et pour quoi, au Canada, nous avons jusqu'à présent réussi à maîtriser le coronavirus et à le mettre en rémission.

Des rapports suggèrent que la source d'origine du coronavirus au Canada ne proviendrait pas de la Chine, mais plutôt des États-Unis. Maintenant, ces législateurs américains, prétendant déployer des efforts pour renouveler un « lien social », alors qu’ils souhaitent plutôt partager davantage leur coronavirus avec les Canadiens.

Le lien social que ces législateurs américains semblent rechercher n'est pas altruiste. Leurs actions ne valent pas mieux que celles des personnes qui ont sciemment une maladie sexuellement transmissible et qui cherchent à répandre leur « lien social » entre leurs victimes sans méfiance. Ces législateurs américains ne montrent aucun respect envers la vie et le bien-être des Canadiens. En fait, aux États-Unis, ces législateurs respectent à peine la vie de leurs propres compatriotes américains.

Au Canada, notre société est animée par un engagement envers la responsabilité sociale, ce qui inspire le soutien à notre système universel et complet de soins de santé publics.

Le même groupe de législateurs américains qui cherche maintenant à faire pression sur le gouvernement Trudeau pour rouvrir nos frontières est membre d'une société qui place les intérêts du capitalistocratique américain dans un complexe politico-militaro-industriel avant même de chercher à sauver des vies. La pandémie qui prévaut aux États-Unis est le produit de la même mentalité qui cherche maintenant à propager cette pandémie au Canada.

Ces mêmes législateurs américains dépensent littéralement des milliards de dollars pour soutenir les systèmes d'armes nucléaires, de sorte qu'ils voyagent des fractions de seconde plus rapidement. L'Amérique dispose désormais de suffisamment d'armes nucléaires pour détruire notre planète plus de 100 000 fois. Le détournement d'une petite fraction de l'argent de la fabrication d'armes nucléaires aurait pu fournir aux travailleurs de première ligne américains le soutien nécessaire pour empêcher la catastrophe actuelle aux États-Unis.

Il est déplorable que les démocrates américains comme Higgins soient beaucoup plus intéressés à déterrer encore plus de saleté sur le président américain Donald Trump et à chercher à ouvrir la frontière canadienne qu’à sauver des vies américaines.

Ensuite, pendant que tous les Américains souffrent, se trouvent dans l’état de Higgins, le gouverneur Andrew Cuomo et le maire de New York, Bill de Blasio, qui sont deux supposés démocrates qui sont constamment l’un en face de l'autre comme deux amoureux.

Donc, Higgins commet une triste erreur s'il pense que le problème de la pandémie aux États-Unis ne se résume qu’à un « problème Trump ». Pendant ce temps, nous, les Canadiens, ne voulons pas participer à une crise qui peut également être attribuée à des ego égoïstes comme ceux de Higgins et de ses collègues qui cherchent maintenant à interférer avec notre souveraineté canadienne.

Dieu merci d’être séparé par une frontière de l'incompétence politique et du manque de responsabilité sociale qui ont conduit les États-Unis à devenir le centre mondial de la pandémie du coronavirus.

La pandémie du coronavirus expose les iniquités de la société américaine qui résultent du détournement des ressources des contribuables américains. Ces derniers sont loin du type d'infrastructure de santé publique qui a permis au Canada de maîtriser la pandémie.

Si ces législateurs américains respectent vraiment notre « lien social » comme ils le prétendent, ils devraient présenter des excuses au gouvernement Trudeau et à tous les Canadiens pour avoir tenté de faire pression sur un gouvernement étranger pour qu'il ouvre ses frontières et inflige le cauchemar de santé publique des Américains aux Canadiens.

Le Northern Border Caucus n'est pas placé pour donner des conférences aux Canadiens sur une stratégie qui a été appliquée avec succès pour sauver des vies canadiennes.

En réponse à la lettre, un porte-parole du bureau de la vice-première ministre Chrystia Freeland a déclaré que pendant que les conversations entre le Canada et les États-Unis au sujet de la frontière se poursuivaient, « les deux parties ont convenu que les mesures actuellement mises en place » ont « bien fonctionné ».

Il est évident que ces législateurs américains ne cherchent aucunement à garder un « lien social ». Ils s’expriment plutôt comme des porte-parole d'une superpuissance qui ont la réputation de chercher à intimider tous ceux qui se placent sur leur chemin pour faire prévaloir les objectifs de leur complexe politico-militaro-industriel.

La priorité du soi-disant Northern Border Caucus devrait être de faire ce qu'ils peuvent pour sauver des vies américaines et, espérons-le, de maîtriser la pandémie aux États-Unis, plutôt que de chercher à insulter les Canadiens en prétextant souhaiter garder un « lien social ». Malheureusement, à cause de ces politiciens égoïstes aux États-Unis, des vies américaines qui auraient pu être sauvées ont été abandonnées, et ce, au profit d'une approche complètement bizarre et balkanisée de la pandémie, non guidée par la science ou la justice sociale, mise en œuvre dans un système de santé privé axé sur la cupidité qui traite ses citoyens comme des centres de profit et des produits jetables.


Comments

There are 0 comments on this post

Leave A Comment